mardi 7 mai 2013

TRANSMETTRE NOS VALEURS


“Ne fermons pas notre cœur"

 

 


"Aujourd'hui, ne fermons pas notre cœur, mais écoutons la voix du Seigneur." Jésus demanda un jour à ceux qui L'écoutaient de "devenir parfaits comme le Père céleste est parfait." Or, devenir parfait "comme l'est le Père Céleste", c'est tout simplement devenir un saint; et pour devenir un saint, il faut écouter la Loi du Seigneur, c'est à dire sa Loi d'amour, afin de bien la connaître et la mettre en pratique. Décidément, tout nous ramène à la Loi de Dieu.

 

La Loi de Dieu, c'est la vérité. Et nous savons que la Vérité de Dieu, sa Loi d'amour, c'est d'abord l'amour, donc la charité. Jésus nous a dit: "Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés." Nous aimons-nous vraiment comme Jésus nous a aimés? Jésus a dit aussi: "Aimez vos ennemis… Bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous font du mal…" Ces vraies paroles de Dieu sont difficiles à comprendre, mais, lorsque, parfois, nous les mettons en pratique, nous trouvons la paix, la paix intérieure, car nos cœurs s'apaisent, et la paix extérieure car nous comprenons, au moins un peu, que nos ennemis souffrent aussi.

 

La sainteté consiste à aimer, à aimer tous nos frères, même ceux qui nous agacent. Et ils sont nombreux, nos frères qui nous agacent! Comment, alors, commencer à les aimer vraiment? Tout d'abord, en évitant de nous énerver, de nous mettre en colère contre eux, même quand nous sommes seuls. Car lorsque nous nous mettons en colère, nous laissons passer beaucoup de choses cachées nos cœurs humains, qui peuvent aussi être des jugements entachés de haine. Les cœurs des hommes souffrent beaucoup aujourd'hui, pour de multiples raisons, mais il semble que la plus dramatique de toutes ces raisons, c'est la perte de Dieu pour un si grand nombre de nos frères. Quand nous pensons un peu aux drames que nous voyons, nous comprenons mieux l'agonie de Jésus. Et il devient évident que ces drames sont tous causés par l'absence de Dieu et l'oubli de la morale la plus élémentaire, parce que les vraies valeurs humaines ne sont plus transmises à nos contemporains depuis près de cinquante ans.

 

Certaines émissions de télévisions sont parfois très intéressantes, lorsqu'on les choisit bien. Cependant d'une manière générale, ces émissions omettent presque toujours, et délibérément, de transmettre l'Évangile et la Loi de Dieu; nous ne devons donc pas nous étonner de voir le monde dans l'état où il se trouve. En ce qui concerne les problèmes d'aujourd'hui, liés à l'éducation, donc à la transmission des valeurs chrétiennes, c'est le silence total. Pourtant, si nous voulons redonner du bonheur à notre monde, nous devons  lui redonner la Loi de Dieu et son amour, donc, de notre part, la transmettre.

 

Il apparaît urgent, aujourd'hui, pour le bien de l'ensemble de la population, de transmettre tout ce qui a trait à la culture judéo-chrétienne. Mais comment nous faudra-t-il, aujourd'hui, commencer à transmettre? Tout d'abord, il faudrait commencer par la culture française, en évoquant, au passage, les bases essentielles des rapports sociaux harmonieux, donc la morale. Enfin, il faudra  transmettre Dieu. C'est une évidence et il faut faire très vite, car aujourd'hui, beaucoup de français pensent que nous sommes au bord d'une révolution sanglante.

 

Les premières questions à se poser sont: comment revenir en arrière? Comment réparer les dégâts effroyables? Comment redonner Dieu à tous ceux qui ne Le connaissent pas encore, à ceux qui L'ont perdu, y compris les vieillards. Comment chasser Satan qui a investi tous les rouages de nos sociétés? 

 

Nous devons transmettre nos vraies valeurs et pas les fausses valeurs qui nous ont envahis. Ainsi, l'homosexualité n'est pas une valeur. L'euthanasie et l'avortement encore moins. Comment d'abord, ré-enseigner les enfants et les jeunes en trouvant des éducateurs qui seront capables de se faire respecter, de se faire comprendre? La tâche sera très dure, car aujourd'hui, ce ne sont plus les professeurs qui se font écouter et respecter, mais les élèves qui n'hésitent pas à insulter, battre, voire tuer leurs éducateurs. Il est certain que les réseaux sociaux, donc Internet, peuvent nous aider. Mais comment faire pour que les documents chrétiens destinés à enseigner les membres de notre société, soient lus par ceux à qui ils sont destinés?

 

Nous touchons là un problème essentiel auquel, aujourd'hui nous ne savons pas répondre. Il nous faut donc beaucoup prier pour que le Seigneur éclaire nos générations frustrées et meurtries: les jeunes et les moins jeunes, afin qu'ils reviennent vite à Dieu; prions aussi pour que les personnes compétentes travaillent avec passion à ramener tous leurs amis à l'Amour et à la vérité de Dieu.

 

Paulette Leblanc

Aucun commentaire: