samedi 27 octobre 2012

DEI VERBUM § 5-6


CHAPITRE PREMIER

LA RÉVÉLATION ELLE-MÊME


5-Accueil de la révélation par la foi

“À Dieu qui révèle, il faut apporter l’obéissance de la foi.” Pour garder cette foi, “l’homme a besoin de la grâce de Dieu qui fait les premiers pas et qui l’aide avec le secours intérieur de l’Esprit-Saint.”

Texte de Dei Verbum (5)

À Dieu qui révèle est due “l'obéissance de la foi” [1], par laquelle l'homme s'en remet tout entier et librement à Dieu dans “un complet hommage d'intelligence et de volonté à Dieu qui révèle” et dans un assentiment volontaire à la révélation qu'il fait. Pour exister, cette foi requiert la grâce prévenante et aidante de Dieu, ainsi que les secours intérieurs du Saint-Esprit qui touche le cœur et le tourne vers Dieu, ouvre les yeux de l'esprit et donne “à tous la douceur de consentir et de croire à la vérité”. Afin de rendre toujours plus profonde l'intelligence de la libération, l'Esprit-Saint ne cesse, par ses dons, de rendre la foi plus parfaite.

6-Les vérités révélées

Dieu se manifeste aux hommes, et communique les décrets éternels de sa volonté concernant le salut des hommes.

Texte de Dei Verbum (6)

Par la Révélation divine, Dieu a voulu se manifester et se communiquer lui-même ainsi que manifester et communiquer les décrets éternels de sa volonté concernant le salut des hommes, “à savoir de leur donner part aux biens divins qui dépassent toute pénétration humaine de l'esprit”. Le saint Concile reconnaît que “Dieu, principe et fin de toutes choses, peut être connu avec certitude par la lumière naturelle de la raison humaine à partir des choses créées” (cf. Rm 1, 20); mais il enseigne qu'on doit attribuer à la Révélation “le fait que les choses qui dans l'ordre divin ne sont pas de soi inaccessibles à la raison humaine, peuvent aussi, dans la condition présente du genre humain, être connues de tous, facilement, avec une ferme certitude et sans aucun mélange d'erreur”.




[1] Rm 16,26 cf. Rm 1,5 ; 2Co 10,5-6.

DEI VERBUM § 4


CHAPITRE PREMIER

LA RÉVÉLATION ELLE-MÊME

 4-Le Christ achève la Révélation
Puis Dieu, “en ces jours qui sont les derniers, nous a parlé par son Fils... le Verbe éternel... pour habiter parmi les hommes et leur faire connaître les secrets de Dieu... Jésus-Christ, Verbe fait chair... parle les paroles de Dieu et achève l’œuvre du salut que le Père lui a donné de faire. Qui voit Jésus-Christ, voit le Père.” Jésus-Christ, c’est Dieu avec nous “pour que nous soyons délivrés du péché et de la mort, et que nous soyons ressuscités pour la vie éternelle.”
“L’économie chrétienne... ne passera jamais; il n’y a donc plus à attendre de nouvelle révélation officielle avant l’apparition dans la gloire, de Notre-Seigneur Jésus-Christ.”

4-Texte de Dei Verbum (4)

Après avoir, à bien des reprises et de bien des manières, parlé par les prophètes, Dieu “en ces jours qui sont les derniers, nous a parlé par son Fils” (He 1,1-2). Il a envoyé en effet son Fils, le Verbe éternel qui éclaire tous les hommes, pour qu'il demeurât parmi eux et leur fit connaître les secrets de Dieu (cf. Jn 1,1-18). Jésus-Christ donc, le Verbe fait chair, “homme envoyé aux hommes, “prononce les paroles de Dieu” (Jn 3,34) et achève l'œuvre de salut que le Père lui a donnée à faire, (cf. Jn 14,9) qui, par toute sa présence et par la manifestation qu'il fait de lui-même par paroles et œuvres, par signes et miracles, et plus particulièrement par sa mort et par sa résurrection glorieuse d'entre les morts, par l'envoi enfin de l'Esprit de vérité, achève en la complétant la révélation, et la confirme encore en attestant divinement que Dieu lui-même est avec nous pour nous arracher aux ténèbres du péché et de la mort et nous ressusciter pour la vie éternelle.
L'économie chrétienne, étant l'Alliance Nouvelle et définitive, ne passera donc jamais et aucune nouvelle révélation publique n'est dès lors à attendre avant la manifestation glorieuse de notre Seigneur Jésus-Christ[1].



[1] Cf. 1Tm 6,14 cf. Tt 2,13.

jeudi 18 octobre 2012

DEI VERBUM - § 3




Chapitre premier

LA RÉVÉLATION ELLE-MÊME

3- Préparation de la Révélation

Mais pour ouvrir le chemin de la vie éternelle, Dieu s’est d’abord manifesté à nos premiers parents à qui, “après leur chute, il promit une rédemption...” À l’époque marquée, Dieu appela Abraham, puis Moïse, les patriaches et les prophètes par qui il fit l’éducation de son peuple. 

Texte de Dei Verbum (3)

Dieu, qui crée (cf. Jn 1,3) et conserve toutes choses par le Verbe, donne aux hommes dans les choses créées un témoignage incessant sur lui-même (cf. Rm 1,19-20) ; voulant de plus ouvrir la voie d'un salut supérieur, il se manifesta aussi lui-même, dès l'origine, à nos premiers parents. Après leur chute, par la promesse d'un rachat, il les releva dans l'espérance du salut (cf. Gn 3,15) ; il prit un soin constant du genre humain, pour donner la vie éternelle à tous ceux qui, par la fidélité dans le bien, recherchaient le salut (cf. Rm 2,6-7). A son heure il appela Abraham pour faire de lui un grand peuple (cf. Gn 12,2) ; après les patriarches, il forma ce peuple par l'intermédiaire de Moïse et par les prophètes, pour qu'il le reconnaisse comme le seul Dieu vivant et vrai, Père providence et juste juge, et qu'il attende le Sauveur promis, préparant ainsi au cours des siècles la voie à l'Évangile.

mardi 16 octobre 2012

DEI VERBUM - CHAPITRE I



LA RÉVÉLATION ELLE-MÊME

2-Nature et objet de la révélation

Il a plu à Dieu de se révéler Lui-même aux hommes, et de faire connaître le mystère de sa volonté par le Christ pour entrer en communion avec eux.“ Par le Christ, Verbe fait chair, les hommes ont, dans le Saint-Esprit, accès auprès du Père, et deviennent  participants de sa nature divine.”  (2)

Texte de Dei Verbum (2)

Il a plu à Dieu dans sa sagesse et sa bonté de se révéler en personne et de faire connaître le mystère de sa volonté (cf. Ep 1,9) grâce auquel les hommes, par le Christ, le Verbe fait chair, accèdent dans l'Esprit-Saint, auprès du Père et sont rendus participants de la nature divine (cf. Ep 2,18; 2P 1,4). Dans cette révélation le Dieu invisible (cf. Col 1,15; 1Tm 1,17) s'adresse aux hommes en son immense amour ainsi qu'à ses amis (cf. Ex 33,11; Jn 15,14-15), il s'entretient avec eux (cf. Ba 3,38) pour les inviter et les admettre à partager sa propre vie. Pareille économie de la Révélation comprend des événements et des paroles intimement unis entre eux, de sorte que les œuvres, réalisées par Dieu dans l'histoire du salut, attestent et corroborent et la doctrine et le sens indiqués par les paroles, tandis que les paroles publient les œuvres et éclairent le mystère qu'elles contiennent. La profonde vérité que cette Révélation manifeste, sur Dieu et sur le salut de l'homme, resplendit pour nous dans le Christ, qui est à la fois le Médiateur et la plénitude de toute la Révélation  ( Cf. Mt 11,27 ; Jn 1,14 ; Jn 1,17; Jn 14,6 ; Jn 17,1-3  2Co 3,16; 2Co 4,6 ; Ep 1,3-14.)

vendredi 12 octobre 2012

ANNÉE DE LA FOI - RÉAPPRENDRE VATICAN II


DEI VERBUM

1°La Révélation divine “Dei Verbum”

Décret promulgué le 18 novembre 1965
La constitution dogmatique “Dei Verbum” présente “la doctrine authentique (de l’Église) sur la révélation divine et sa transmission,” afin que, grâce à la proclamation du salut, “le monde entier croie en écoutant, espère en croyant, aime en espérant.”
La base de la doctrine chrétienne est contenue dans ces quelques mots: “Par le Christ, Verbe fait chair, les hommes ont, dans le Saint-Esprit, accès auprès du Père, et deviennent participants de sa nature divine.”  Elle peut se résumer ainsi:
         Dieu s’est d’abord manifesté à nos premiers parents à qui, “après leur chute, il promit une rédemption...”
         À l’époque marquée, Dieu appela Abraham, puis les patriarches et les prophètes par qui il fit l’éducation de son peuple.
         Ensuite Dieu, “en ces jours qui sont les derniers nous a parlé par son Fils... le Verbe éternel...”
La transmission de la Révélation divine a été confiée aux évêques, successeurs des apôtres. Les livres entiers de la Sainte Écriture, écrits sous l’inspiration du Saint-Esprit, sont tenus par l’Église pour saints et canoniques: “Ils ont Dieu pour auteur.”
Pour interpréter la Sainte Écriture, il convient, entre autres, d’être attentif aux genres littéraires. Mais il ne faut jamais oublier que “tout ce qui concerne la manière d’interpréter l’Écriture est soumis en dernier lieu au jugement de l’Église.”
La pédagogie divine est manifeste dans l’Ancien Testament. Pour sauver le genre humain, Dieu s’est d’abord choisi un peuple à qui il confia ses promesses, avec qui, avec Abraham, Il conclut une alliance,  puis par l’intermédiaire de Moïse et du peuple d’Israël “se révéla comme le Dieu unique, vrai et vivant.” L’Ancien Testament, qui préparait le Nouveau Testament, devient clair à sa lumière.
Le Nouveau Testament, c’est la parole de Dieu. Le Christ, Verbe de Dieu fait chair, “a instauré sur terre le Royaume de Dieu; il a révélé son Père et s’est révélé lui-même; par sa mort, sa résurrection et son ascension pleine de gloire; par l’envoi de l’Esprit-Saint, il a achevé son œuvre.”
L’Église a toujours affirmé le caractère historique de l’Évangile et  considère les Écritures et la Tradition, comme “la règle suprême de sa foi, puisque inspirées par Dieu et consignées une fois pour toutes dans ses écrits.” 
Paulette Leblanc

mardi 2 octobre 2012

LA PAIX DU CŒUR


C'EST LA PAIX DE JÉSUS...

De plus en plus de français réfléchissent sur la paix, et beaucoup ne savent plus quoi penser.… Pourtant le constat des évènements actuels est inévitable. On ne peut pas nier l'évidence et la question qui se pose inévitablement est : Comment peut-on espérer encore et en faisant quoi ? De plus en plus de jeunes cherchent à manifester leur indignation, mais il me semble que c'est très insuffisant : il faut aller au fond des choses et ne pas craindre de dire la vérité. J'étais une scientifique, mais depuis 20 ans que je suis en retraite, il y a bien des choses que je ne peux suivre que très vaguement. Il en est ainsi pour ce qui concerne la mécanique quantique et la théorie des cordes. Or parfois, le Seigneur nous envoie des intuitions, des éclairages inattendus qui nous conduisent à la véritable espérance et à l'amour.

Les lignes qui suivent ont besoin d'être précisées, mais mon émerveillement est tel que je dois vous le partager ; certes, il est encore mal exprimé, mais nos amis lecteurs auront une suite… Je ne vous donne aujourd'hui que quelques aperçus d'une réflexion qui m'étonne encore et dont je dois vous faire bénéficier :

L'Ancien Testament prépare le Nouveau. Et le Nouveau Testament révèle la paix, le pardon, la justice, la volonté d'amour de Dieu qui n'est que bonheur et que les apôtres, rappelant les paroles de Jésus appellent les Béatitudes. Avec Jésus, tout est amour ; avec les vrais chrétiens aussi. Partout, dans le monde, et depuis Jésus, ce sont les chrétiens qui, par amour et pour répondre à son appel : "Allez dans le monde enseignez, enseignez, faites des disciples…" ont créé et continuent à créer, des écoles, des dispensaires, des hôpitaux… Pourtant, ce sont toujours les chrétiens que l'on persécute… Pourquoi ?

Les persécutions, Jésus les a expérimentées le premier. Et Il nous a avertis : "Comme ils M'ont persécutés, ils vous persécuteront." Pourquoi persécute-t-on seulement ceux qui font le bien ? Et pourquoi certains persécutés abjurent-ils leur foi pour aller vers les persécuteurs ? Par peur ? Par désespoir ? Par crainte d'être tués ce qui est toujours très courant ? Probablement. Alors, presque insensiblement, de nombreux chrétiens s'éloignent de leur foi et se mettent à vivre et à penser comme les païens. C'est ce qui arriva au début du christianisme, et l'apôtre Jacques ne craignit pas de dénoncer ces fautes en des termes durs mais pleins de vérité, car jamais on ne doit renoncer à l'amour et à la paix du cœur.

La paix du cœur, c'est la paix de Jésus, la paix qu'Il nous donne, sa paix qu'Il nous a laissée. Aimez-vous les uns les autres répète sans cesse Jésus. Mais pourquoi tant de personnes ne connaissent-elles pas la paix du cœur ? Réfléchissons un peu.

À SUIVRE

Paulette Leblanc